“L’individualité s’exprime magnifiquement dans le mouvement.” Sylvain Tesson

LAZUZ

Lazuz company


 

Et si on prenait de nouveau le temps d'échanger sur de l'artistique ? De temps en temps n'est pas coutume. Je vous présente ici la compagnie Lazuz qui propose un spectacle éponyme composé d'un duo acrobate-jongleur.
 

Outre ces deux disciplines maniées avec une délicatesse, une précision et une maîtrise dont on ne peut que saluer le travail, le spectacle repose sur le fameux thème du relationnel et de la communication. Oui, la communication pollue notre environnement, pas toujours à bon escient ni à bonne fin. Oui, le relationnel est inévitable, qu'on le veuille ou non, et c'est pas toujours évident. Quoi, oui, le lien à l'autre et les échanges sont deux vrais problèmes sociétales à mon avis. Pourquoi ça ne ferait pas une bonne base de proposition artistique ?
 

Jongle et acrobatie. On peut dire que le fil entre les deux semble fragile, la première dualité s'expose ici dans un challenge aérien entre balles en introduction puis massues flamboyantes en son climax, et une proposition étirée sur des déplacements corporels surprenants de fluidité et sensibilité. Confrontation oblige dans une virtuosité resplendissante, mais également harmonie dans des chorégraphies propres, claires, esthétiques de ces deux spécialités circassiennes, pour notre plus grand plaisir. Ces deux opposés qui s'attirent et ces ruptures entrainées par une trop forte proximité, dévoilent les tableaux de ce couple intrépide qui fonctionnent très bien.

Je vous parlais de communication. Pas une seule parole ici, tout dans l'être, le regard, l'impassibilité, le mouvement. Apprendre à ne pas restreindre l'autre tout en le sortant de son confort de base. Comprendre la personnalité de l'autre et s'y fondre pour ne former qu'un. Face à face ou union, les deux cas nous plongent dans des situations tant drôles, qu'agressives, que fusionnelles. Le tout dans un espace de confiance mutualisé.
Apprendre à connaître autrui est quelque chose qui se murit. Les mots alors ne valent plus tant.

On saura comprendre chacun d'eux. On saura être compatissant ou pas. On saura se projeter à un moment ou à un autre dans ce spectacle tendre et unique.
J'aime cette empathie avec l'artiste. J'aime ce sentiment de vouloir prendre place dans le jeu qui se déroule devant moi tout en appréciant garder mes distances et profiter. Profiter en ayant cette curiosité (parfois malsaine) du : y a quoi après ?

On veut que cette relation dure. On veut que ça bouge. On veut Lazuz.

 

Merci pour ce projet qui porte tant sur des problèmes sociétals d'entente et de résolution de conflit (à échelle humaine et aussi au sens large), que sur les rapports qui nous lient aux personnes faisant part de notre quotidien (pas toujours évident, on doit cela dit faire avec). Tout est question d'acceptation, de compromis mutuel, de contrôle et connaissance de soi. 

 

lazuz

 

Pas de frontière culturelle ou linguistique ici, juste de l'humain, du sensible, du visuel. Le spectacle a joué à l'international. Si vous le voyez programmé quelque part, je ne peux que vous inciter à ne pas louper l'occasion de plonger dans cet univers de performances et d'émotions mêlées.

 

Une proposition artistique aboutie et clairement maîtrisée.