"La voix est un second visage." Gerard Bauer

Marion Cousineau


 

Ceux qui me connaissent savent bien que moi, les femmes au chant, c'est pas trop mon truc. Il y a toujours quelque chose qui cloche : la voix, les manières, les autours... Il y a bien sûr de belles exceptions (Linda Lemay me vient en tête là par exemple). Mais figurez vous que ma short list s'est récemment vu ajouter un nom : Marion Cousineau.
 

Découverte l'été dernier lors de l'édition 2019 du festival de chansons à texte de Montcuq. Coup de coeur sincère pour cette artiste aux textes aussi beaux que sa voix est chalereuse et sa présence puissante et sensible.
Revue très recemment pour un concert intime chez l'habitant (ou "à domicile"), mon avis s'est confirmé. Marion est une personne qui nous en envoie plein la figure, les oreilles et le coeur. Elle nous tient par cette corde sensible qu'on aimerait étirer bien plus longtemps encore que le temps d'un court concert. Elle jongle de ses mots bien ordonnés, simples et solides, en équilibre constant entre poésie parlée et chantée. A cappella ou accompagnée de son clavier ou de sa basse, sans fioriture musicale elle nous transporte avec légèreté dans son univers, au fil de ses rencontres, le long de sa vie.

Entre son attitude humaine, ses regards doux et soutenus, le poid de sa voix, et cette basse encore. Dont elle en fait ce qu'elle veut ! C'est impressionnant -et différent- de voir un soutien musical par une simple guitare basse. La façon qu'elle a de manier ces cases, gratter ou pincer ces cordes, divers jeux sur un même agrè, par une même artiste, c'est fort. 

Les variations pendant un même concert sont multiples sur tous les aspects artistiques possibles. Pour rappel les mots, la musique, la prestence, le jeu et les échanges.



Marion est une vraie révélation. Je souhaite à tous de rencontrer cette artiste, de l'accompagner, vivre avec elle ses 90 minutes sur scène qui passent comme un rien, que l'on regrette bien trop vite. Heureusement, humaine, accessible, elle se livre après chaque performance dans la cage aux lions de son public ravi de pouvoir échanger trois mots -ou plus- avec elle.
 

Merci. Merci pour ces moments tendres, doux, forts, touchants.

 

 

"Alors je pars le coeur léger, mais simplement pour éviter que le bout que je t'ai laisssé ne soit trop lourd à supporter."