"Tous nos rêves peuvent devenir réalité. Encore faut-il avoir le courage de les poursuivre." Walt Disney

Cartoon Machine

 

Et boooooum ! Cette citation en dit tellement sur ce groupe, j'ai l'impression. Ils ont rêvé longtemps, et petit à petit ont réussi à arriver où ils le souhaitaient : du live, du public, du vrai !

___


On sera tous d'accord pour dire que ça faisait longtemps que cette envie de redécouvrir les classiques de notre jeunesse en version déjantée nous titillait. Les images animées de notre enfance ne sont jamais bien loin, les rythmes fous, dansant, jumpant, riant de notre adolescence plus proches encore. Alors on se demandait bien qui oserait faire ce combo improbable et jouissif ?
Les Cartoon Machine l'ont fait. 
 

Après des clips bien entrainant, dont on attend bien les prochains, leur tout premier concert tout récent s'est passé à Gruissan. Quelle satisfaction d'y avoir été ! Retour dans un public fou de sauts, points ou mains levées, autant ecclectique que mixte : jeunes, vieux, nanas ou gars, même des p'tits bouts sur les épaules des grands. Des punks, rastas, tatoués, gros, rêveurs, maigres, timides, extravagants, grands, petits, saltimbanques... Il n'y a ni âge, ni sexe, ni style pour prendre son pied. Malgré les masques les regards mentent pas : tous se sont régalés.
 

Mais Cartoon Machine, c'est quoi exactement ? J'vous l'ai dit, des animés repris. De nombreux Disney bien sûr, mais pas que ! Du Harry Potter en intro pendant la dernière montée de stress des musiciens avant leur entrée en scène, du Mulan, même du Star Wars, ou encore du petit écran avec les Ratz. De quoi satisfaire tout le monde en fait !
Là vous me dîtes ok, c'est cool, mais c'est quoi, pourquoi ? Oui, d'accord. Vous êtes nostalgiques, vous n'avez qu'à récuéprer les BO de vos films préférés, c'est vrai. Sauf qu'une des valeurs ajoutée de cette formation repose sur les arrangements : j'ai parlé de festif ? variantes de rythmes ska, rock ou reggae selon les reprises, il y en a ici pour tous les goûts. Et vous savez quoi ? Ils ont même pris plaisir à nous faire plaisir en alternant parfois ces genres sur un même thème. Ainsi on aura pu apprécié par exemple du doux reggae sur couplets, fractionné de jumps rapides sur refrains. Jeu de temps et contretemps parfois, un grand kiff !


J'avais dit "une des valeurs ajoutée" pour le style, d'autres sont entre autre : l'énergie débordante. L'humanité du quatuor. La joie d'être là qu'ils partagent. L'accessibilité et l'ouverture dont ils font part. Oui, des artistes comme vous et moi : humain et débordants d'une envie de partage. Oui, j'ai ressenti tout ça en 1h à 2h de scène. 
Et non, je ne sais pas combien de temps ça a duré. Je sais juste que j'ai pas vu le temps passer, et que j'aurais aimé que ça ne prenne pas fin !

Enfin, pour conclure sur des détails : j'ai adoré l'idée d'entrée sur scène avec l'intro de Disney remaniée. Et le départ sur les 7 nains était top. Comment dire : c'est facile en soit, rappel d'un début de dessin animée, début d'une chouette histoire à découvrir ; artiste est un job, quand tu termines ton set bah oui, tu quittes ton boulot. Simplement, fallait y penser, fallait le faire, il l'ont fait. Ca marche, c'est drôle, et ça fait plaisir !

 


Ouais, j'ai pris mon pied. Plusieurs raisons je suppose : (1) le manque de concerts (et de culture au sens large) cet été. (2) les réminescences de cette enfance, j'ai adoré replonger dans ces chansons qui font ressurgir tant d'images ! (3) les réminescences de ma jeunesse aussi, les festivals, les concerts, l'ambiance que j'ai retrouvé là m'a renvoyée à tant de plaisir pris plus jeune. (4) le groupe est top, j'avais kiffé les quelques titres visibles en ligne, j'avais hâte de les voir, et j'ai putain pas été déçue.
 

J'en reveux :)